Qu’est-ce qu’un prêt à l’investissement ?

Tout savoir sur le crédit d'investissement

Définition

Un prêt à l’investissement est contracté pour financer des investissements corporels, incorporels ou financiers ou des fonds de roulement.
Il s’agit d’un crédit à moyen ou long terme, d’une durée fixe et déterminée.
Le crédit est remboursé conformément à un plan de remboursement.
Dans certains cas, une entreprise peut bénéficier d’une garantie de l’État,
prêt subordonné ou subvention. De plus amples informations sur les différentes formes d’aides d’État peuvent être obtenues dans et via la rubrique le soutien du gouvernement.

Groupe cible :

Les indépendants, les membres des professions libérales et les entreprises (PME et grandes entreprises) et les agences gouvernementales.

Découvrez aussi : emprunter de l’argent en tant qu’auto-entrepreneur

Montant

En principe, un prêt à l’investissement est contracté à partir d’un certain montant. Le montant minimum pour un prêt d’investissement diffère d’une banque à l’autre. Certains établissements font une distinction entre un petit prêt et un prêt d’investissement classique. Un petit prêt d’investissement peut être contracté à partir de 2 500 euros. En général, les montants minimums sont pour les prêts à l’investissement, cependant, sont légèrement plus élevés.
Pour les prêts d’investissement bonifiés (vb. Fonds flamand pour l’agriculture et l’investissement, Fonds de participation, …) le montant minimum peut être inférieur et aller jusqu’à 7 500 euros.

Durée

La durée du prêt à l’investissement diffère également d’un établissement à l’autre. Selon la banque, la durée peut aller de 1 mois, pour les petits prêts d’investissement, à 30 ans maximum, y compris la période de tournage. En tout cas, le crédit ne dépasse jamais la durée de vie économique de ce qui est financé.

Retrait et remboursement

Le crédit d’investissement peut être utilisé dans son intégralité ou sur des disques Retrait et Cash On Delivery. En raison de ce délai de rétractation, il prend généralement la forme d’une facilité de crédit. Le délai de rétractation dépend des besoins de financement et est inférieur à 2 ans. Le délai de rétractation est généralement de deux mois.
Le remboursement des intérêts est généralement mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel. Le remboursement du capital se fait principalement avec la même périodicité que le remboursement des intérêts (jamais plus courte) et avec les mêmes remboursements de capital fixe par période.
Le remboursement peut également être convenu autrement : par versements mensuels ou trimestriels dans des cas exceptionnels, si le crédit a une durée relativement courte (3 à 5 ans) et s’il est économiquement est justifiée, le remboursement peut être effectué à la fin du crédit.

Parfois, un report du premier remboursement du capital peut être accordé. Dans ce cas, le prêt à l’investissement bénéficie d’une période d’exonération du remboursement du capital. Cette période, ainsi que la période de tirage, ne peut pas dépasser 3 ans et est incluse dans la durée totale du crédit.

Taux d’intérêt

Le taux d’intérêt appliqué au prêt à l’investissement est un taux d’intérêt nominal qui est :

  • est fixée pour la durée totale du crédit (et dans la mesure où
    les taux d’intérêt du marché sont disponibles (maximum 20 ans)
  • ou variable et fait l’objet d’un réexamen intermédiaire. Les périodes d’examen varient d’une banque à l’autre et il peut par exemple à 1, 2, 3 ou 5 ans. Les autres périodes sont également possible.

Le taux d’intérêt proposé pour une offre de crédit est toujours limité dans le temps (par exemple, 60 jours avant la signature du contrat) étant donné la volatilité de ces taux d’intérêt sur les marchés des capitaux.
Les intérêts sont généralement facturés à la fin de la période.
(mensuel, trimestriel, …) sur la base d’un calcul 365/360. Autres coûts Les coûts liés à un prêt d’investissement se composent des intérêts et de plusieurs éléments :

  • Les frais de dossier : une redevance pour l’analyse de la
    dossier de crédit, l’établissement du contrat de crédit et les garanties.
  • Les frais de gestion : une rémunération pour la collecte du capital
    et les montants des intérêts, l’analyse régulière des risques
    la gestion administrative du contrat de crédit.
  • Frais de réservation : une disposition prévoyant la mise à disposition
    en conservant le montant du crédit non encore tiré. Il s’agit d’un pourcentage du montant non prélevé par trimestre seront facturés
  • Les intérêts de retard, le cas échéant, si le capital et/ou le remboursement tardif des intérêts. À cette fin le taux d’intérêt d’un crédit de caisse en compte courant appliqué, avec en plus un marge de tolérance.

Collatéral

En principe, toutes les formes de garantie sont possibles et sont déterminées en fonction du profil de risque du client, de la transaction et des circonstances économiques.
Les certitudes les plus courantes sont:

  • hypothèque
  • prêteur sur gages
  • mandat hypothécaire
  • dépôt
  • les titres ou le gage du dépositaire
  • ou une combinaison des éléments ci-dessus.

Engagements supplémentaires

Habituellement, des engagements supplémentaires sont pris, tels que :

  • des ratios financiers à respecter par l’entreprise pendant la durée du crédit (appelés « covenants ») ;
  • un engagement de ne pas imposer les actifs à l’avenir sans le consentement écrit du prêteur ;
  • le maintien d’une participation majoritaire de l’emprunteur.

Avantages

Un prêt d’investissement a un taux d’intérêt fixe qui est adapté à la durée de vie économique du prêt financé.

  • Ce type de crédit offre un éventail d’options en termes de conditions de crédit.
  • Il est possible d’établir une tarification adaptée à l’entreprise.
  • Les charges financières sont déductibles des impôts.
  • L’entreprise a la certitude qu’elle aura accès aux ressources financières pendant la période contractuelle.
  • Le crédit d’investissement offre la possibilité de prendre progressivement un crédit en fonction du projet financé, de la facturation et de la réception des travaux.