Les différentes façons de faire un prêt pour une personne en difficulté

Comment faire un prêt pour une personne en difficulté ?

Avant d’accorder du crédit à un particulier, la banque ou organisme de crédit va étudier son dossier pour s’assurer qu’il est capable de remboursement ses mensualités comme il le faut. C’est pour cette raison que certaines personnes en difficulté ont du mal à trouver un crédit adapté à leur profil.

Être en difficulté – qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Surendettement, handicap, fichage à la Banque Nationale de Belgique, chômage, etc. plusieurs situations peuvent bloquer l’obtention de votre crédit quand vous avez besoin d’un financement. Avant de vous accorder du crédit, la banque ou l’organisme de crédit que vous choisissez va étudier votre profil. Il va consulter le fichier de la BNB pour s’assurer que vous ne figurez pas dans la liste noire. Si ce n’est pas le cas, votre dossier sera étudié de prêt afin d’évaluer votre capacité de remboursement. Est-ce que cela signifie qu’une personne en difficulté ne pourrait pas contracter un crédit ?

Les différentes solutions de financement pour personne en difficulté

Si la situation sur laquelle vous vous trouvez ne vous permet pas de contracter un crédit auprès de votre banque, vous pouvez vous tourner vers le micro crédit social. Cette solution permet d’obtenir suffisamment d’argent pour donner vie à votre projet. Pour bénéficier de ce type de financement, vous pouvez vous tourner vers les associations qui en proposent. En ce qui concerne les personnes handicapées, elles peuvent se tourner vers les aides financières pour handicapés ou trouver une garantie financière tierce. En effet, les prêteurs belges ont tendance à décliner leur demande en raison de leur handicap. De plus, les assurances qui acceptent de couvrir les personnes handicapées contre le défaut de remboursement sont très rares.

Quel type de prêt en cas de chômage ?

Si les banques privilégient les personnes qui ont une source de revenue fixe, il existe aussi des solutions pour les personnes sans-emploi. Ces dernières peuvent choisir entre deux options pour ce faire : demander un prêt hypothécaire ou souscrire à un crédit personnel de lancement. Cette seconde option convient surtout aux demandeurs d’emplois qui n’ont reçu aucun retour positif depuis trois mois au minimum. Si le chômeur décide de devenir indépendant, ce type de crédit lui permettra de financer son projet. De son côté, le prêt hypothécaire est plus avantageux pour une personne ayant en sa possession un bien qu’il peut mettre en garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *